Née en 1978, Charlotte Perrot a grandi à Lyon et peint depuis toujours.

De formation commerciale internationale, son appétence pour les relations humaines et son sens de l’écoute l’amènent à mettre ses compétences au profit de la formation des professionnels du secteur santé.

Il y a 3 ans, Charlotte réalise enfin son rêve et quitte le monde de l’entreprise pour se consacrer avec enthousiasme à sa pratique artistique ; elle travaille dans un atelier situé dans le 17eme arrondissement parisien et expose régulièrement dans des salons d’art contemporain et autres lieux d’exposition. Charlotte se forme en parallèle aux ateliers des arts décoratifs au Carrousel du Louvre, qui constituent pour elle une formidable source d’expérimentations, d'inspirations et de rencontres. Elle est représentée par la galerie Palmer et par ParisArtistes#.

Charlotte propose un travail autour du portrait qui interpelle par sa singularité ; elle sort des sentiers battus en développant depuis 2 ans une technique qui lui est propre de peinture et collages sur plexiglas :

à partir d’une photographie, Charlotte travaille avec brosses, colles et papiers par superposition de couches qu’elle gratte, déchire, superpose et recolle à l’infini… Elle compose ainsi un portrait de femme et donne petit à petit vie à la photographie dans la peinture ; une âme se dévoile couche après couche autour de ce visage, dans toutes ses subtilités, avec ses forces et avec ses failles : le visage est-il le miroir de l’âme… ?

Grâce à la transparence du plexiglas, Charlotte joue sur les zones d'ombre et de lumière, sur les premiers et arrière-plans qu’elle masque ou dévoile à l’envie, sur la subtilité et l’intensité des couleurs ainsi superposées. Le support photographique lui permet également de travailler sur les contrastes entre flou et netteté, entre abstraction et figuratif, entre douceur et énergie, entre couleurs et état brut ; comme les apparences extérieures d’un visage et les faux semblants peuvent contraster avec la réalité d’une vie intérieure en mouvement...

Charlotte manie avec talent ces différents mediums pour créer un univers unique et fort, aux couleurs éclatantes et aux volumes subtiles. Elle exprime par sa peinture les mystères qui façonnent une personne et la beauté qui en émane ; le visage n’est alors qu’un prétexte pour révéler des émotions cachées dans une enveloppe charnelle. Comme l’écrit Oscar Wilde dans « le sphynx qui n’avait pas de secret », « women are meant to be loved, not to be understood ».